Index

18 septembre 2010

Indignités

La politique discriminatoire menée par le gouvernement français à l’égard des populations roms, roumaines et tsiganes est révoltante. En effet, malgré les lois Louis Besson, adoptées en 1990 et 2000, instaurant notamment des Plans Départementaux d'Action pour le Logement des Personnes Défavorisées (PDALPD), ces communautés restent souvent stigmatisées…

Et le traitement de défaveur infligé à ces citoyens européens dépasse de loin les invectives d’un président, les considérations de comptoir de Brice Hortefeux ou une sombre circulaire ministérielle. En effet, l’aménagement du territoire peut lui-même devenir un instrument discriminatoire.


Si l’on consulte un Plan de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI), par exemple celui du Doubs, approuvé le 28 mars 2008, on trouve des dispositions réglementaires pour le moins surprenantes. Ainsi, dans les zones rouges, sont interdits :
- la création ou l’aménagement de sous-sols,
- la création de tout nouveau logement,
- la création ou l’extension d’aires de camping-caravaning,
- les remblaiements sauf s’ils sont expressément admis,
- les digues et ouvrages assimilés…

Pourtant l’article 2.5 précise que peuvent être admis, selon les cas :
L’aménagement d’aires de rassemblement ou de grand passage pour les gens du voyage, y comprise les équipements provisoires strictement nécessaires à leur fonctionnement. (Ces aires sont cependant distinctes des aires d’accueil des gens du voyage.)

Si notre liberté commence là ou s’arrête celle des autres, scandons bien fort un slogan dérivé du mot d’ordre de SOS Racisme à la fin des 1980 : Touche pas aux manouches !


Lire :
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000159413
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000583573