Index

Affichage des articles dont le libellé est Bruno Zevi. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Bruno Zevi. Afficher tous les articles

5 novembre 2010

De la violence


Autocad 2010 présente une nouveauté de taille et pourtant passée inaperçue : un nouvel habillage du bouton « décomposer ». Si l’on compare le design de ce bouton, dans les versions de 2000, 2006 puis 2010, on se rend compte qu’ils forment une petite séquence, un micro strip de bd.


Celui-ci est passé d’un traditionnel bâton de dynamite, mèche allumée ; au même bâton à l'instant de son explosion ; puis à une pièce volant en éclat sous la violence de souffle ?


Mais non, le dernier icône abandonne la violence de la TNT au profit d’un dessin architectural plus convenu. Ce bouton reprend à son compte un croquis de Bruno Zevi illustrant les caractéristiques fondamentales d’un espace « moderne », à savoir la dissociation des éléments constructifs et/ou spatiaux.


Peut-on lire cette évolution comme le rapprochement progressif de la firme Autodesk et du logiciel Autocad du monde de la conception architecturale (tout comme l'amélioration de l’ergonomie, la disponibilité sur Mac) et son éloignement progressif de celui du BTP ? Ou plus simplement comme un avatar du politiquement correct ?

Lire :
Bruno Zevi, Le langage moderne de l’architecture, Pocket, 2003, (Turin, 1973).